Actualité

Partager sur

Les cadres français sont en réunion 25 jours par an !

En France, les cadres passent en moyenne 25 jours par an en réunion. Une perte de temps pour 42 % d’entre eux qui les jugent inefficaces.

La réunionite chronique n’a pas encore son vaccin en France. Après nous avoir révélé en 2014 que 88 % des cadres se sentent inutiles en réunion, le baromètre* 2016 de Wisembly sur les réunions des cadres en France nous apprend qu’ils y passent 25 jours par an, alors même que 42 % les trouvent inutiles. Pourquoi donc ne pas les supprimer ? Parce que 62 % des sondés jugent que c’est la meilleure façon de prendre des décisions et de faire avancer les projets.

Les femmes moins libres de parler que les hommes

L’éditeur de solutions web et mobile Wisembly a donc cherché à trouver les freins à une réunion efficace. Outre le manque de préparation, un cadre sur deux déclare rencontrer des difficultés à prendre la parole en réunion : 19 % à cause de collègues qui monopolisent la parole, 17 % parce qu’ils préfèrent s’autocensurer pour éviter un conflit et 16 % par simple timidité. Les introvertis restent certes minoritaires sur l’ensemble des cadres interrogés, mais il est plus préoccupant d’observer que les femmes avouent se sentir moins libres de parler que les hommes : 60 % d’entre elles déclarent rencontrer des difficultés à la prise de parole, soit 6 points de plus que leurs homologues masculins.

Gagner plus pour se réunir plus

Nous ne sommes pas tous égaux face aux réunions. La parole est par exemple plus libérée lorsque l’on travaille en milieu rural et d’autant plus au sein d’une petite entreprise. L’âge compte également : parmi les plus à l’aise à l’oral, la moitié a 50 ans ou plus. Le niveau de rémunération est aussi un critère, les cadres qui gagnent plus de 50 000 euros par an passent en moyenne 37 jours en réunion contre 21 pour ceux qui touchent moins de 35 000 euros. Autre révélateur de l’absence de parité professionnelle, les femmes passent huit jours de moins en réunion que les hommes. Un phénomène logique puisqu’elles sont moins nombreuses à occuper des postes à responsabilité. En effet, les cadres membres de comité de direction souffrent de réunionite aigüe. Les réunions durent au moins une heure pour 86 % d’entre eux et 66 % en ont une à quatre par semaine. À ce stade, la maladie semble incurable…

*Enquête commandée par Wisembly et menée en ligne par l’Ifop auprès d’un échantillon de 1001 personnes, représentatif de la population cadre

Source : Cadremploi

Publié le

Berthier International Consulting vous rappelle

Vous serez recontacté au numéro que vous avez indiqué, (dans un délai de 24 heures) entre 09h00 et 18h00 du lundi au vendredi.

Avant de valider l'envoi du formulaire veuillez recopier la série de 4 lettres dans le champs ci-contre.

* Champs obligatoire